Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 05:39

NAUSEES

 

1.
Je ne comprends pas ce qui pousse des individus sains de corps et d'esprit à se réunir trois, quatre, cinq heures durant afin de se remplir la panse en disant des sottises. Je sors toujours de ces rituels hébété et convaincu de l'immense bêtise de mes contemporains. Je songe le lendemain que la société est vraiment bien faite qui arrive à faire faire quelque chose d'intéressant et d'utile à ces outrecuidants bavards. Je songe aussi, mais plus tard, que, sans doute, le but de ces séances d'art masticatoire et d'art de la conversation réunis est de rappeler aux bipèdes réflexifs d'éviter de s'entretuer.

 

2.
Ce que nous apprend le cinéma : que les gens sont ridicules, grossiers, grotesques, violents, sentimentaux, affectifs, imprévisibles, et si stupidement fragiles. Allez croire en l'humanisme après avoir vu deux ou trois films qui mettent en scène les activités d'un serial-killer, ou les sanglants exploits d'un commando de choc chargé d'éliminer de dangereux gangsters, de dangereux terroristes, de dangereux extra-terrestres ? Le pire, ce sont les films qui dénoncent, les films engagés, les films à thèse : vous sortez de ces films avec l'intime conviction que la plupart des gens qui ont quelque responsabilité politique, économique, judiciaire, sont soit corrompus, soit sociopathes, et des fois même les deux. Vous avez beau savoir que c'est vrai, vous êtes toujours surpris de l'ampleur de la catastrophe.

 

3.
La loi est souvent un moyen pratique d'être injuste en toute légalité.

 

4.
"en frétiller de la perspective" (cf Céline, Le pont de Londres, folio n°230, p.305, "Il en frétillait le Sosthène de la perspective.") : être enthousiaste à l'idée de. Sinon, c'est que des fois, de petits personnages, figurines, silhouettes dans le lointain des peintures, se mettent à remuer, à tenter d'attirer votre attention... doivent même crier, appeler... mais i sont trop loin, on les entend pas. Si les symptomes subsistent, consultez votre médecin.

 

5.
A la vue d'un documentaire sur une poignée d'individus hollandais évoquant, plus d'un demi-siècle plus tard, leur engagement dans les Waffen SS : nausée... un seul de ces salopards a affirmé qu'en effet ce qui s'était passé relevait du crime, du plus grand crime, contre l'humanité, le seul à avoir affirmé s'être engagé dans les Waffen SS par haine de la société, parce qu'il ne savait pas quoi faire, parce qu'il se sentait inapte à une vie normale, le seul à sembler éprouver du remords. Un autre a rejeté la faute sur les "jeunesses hitlériennes" et semble avoir une dent contre tout ce qui défile au pas, et donne des ordres, et obéit. Les autres ne regrettent rien, ou si peu, qu'on est étonné qu'ils osent parler devant une caméra.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 20 mai 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans FANTAISIES SPECULATIVES
commenter cet article

commentaires

Recherche