Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 07:36

NOTES 10 A 19 SUR L'IRLANDE A BICYCLETTE
 

Brefs en lisant L'Irlande à bicyclette, de Johann Sfar et Tanquerelle (Editions Delcourt, 2006).

 

10.
Je me demande si un fantôme peut se mettre en bouteille. Sous forme liquide s'entend. Et s'il est buvable et si c'est le cas, quelle est sa teneur en alcool. Cela doit dépendre sans doute de son origine et de son ex-mode de vie.

 

Note : Le fantôme qui accompagne le professeur Bell, mis en bouteille, il constituerait une liqueur verte. Ce qui n'est pas sans évoquer.

 

11.
La question que pose la planche 10, c'est de savoir si un corps peut contenir plusieurs âmes. La tradition veut qu'il y ait une seule âme par corps. C'est là une vue essentialiste de l'âme. Je penche moi pour la pluralité des âmes dans un seul corps. Ainsi, ces âmes passant notre existence à se quereller, se chamailler, se rabibocher, se prendre en grippe, se comploter, s'illusionner, s'adorer, se déchirer l'une l'autre, cela explique bien des choses, n'est-il pas ?

 

12.
On ne peut pas rentrer dans la peau de l'ours avant de l'avoir vue sauter d'arbre en arbre. C'est là une vérité griffue, poilue, dentue et solidement accrochée aux branches.

 

13.
Tout passe à travers les fantômes. C'est que la terre tourne. Il se peut donc que l'on shloupsât et bonkât. Et c'est normal, un linceul n'est pas un parachute.

 

14.
Evidemment, la pluie traverse les spectres. Sinon, cela ferait comme des trouées dans la pluie. Ce ne sont pas les fantômes qui font des trous, c'est le vent, le vent trouant, le vent gouffrant, le vent qui tente de nous retourner la peau comme un gant.

 

15.
"Pain rassis", "bouffe rance", "bière tiède", il ne manquerait plus que des morts-vivants.

 

16.
Un Blam ! Blam ! Blam ! a pour but de blâmer définitivement, radicalement, ontologiquement, les morts qui ont eu l'outrecuidance d'outre-tombe de se prendre pour des vivants.

 

17.
Le cimetière de la planche 16 m'a tout l'air circulaire. C'est que la terre tourne.

 

18.
Au centre de la planche 17, Eliphas évoque les banshees, les "délicieuses banshees couvertes de taches de rousseur." Ce serait-y pas une allusion à la Banshee qui accompagne Corto Maltese dans Les Celtiques, de Hugo Pratt ?

 

Note :
- Qui est Eliphas ?
- Je ne vous le dirai pas. Vous n'avez qu'à acheter l'album.

 

19.
Planche 18, le professeur Bell soulève une dalle mystérieuse. Ce qui explique que, lorsque l'on n'y arrive pas, à la soulever, la dalle mystérieuse, l'on s'exclame "Que dalle ! et puis mystère et vert fantôme !" C'est une tradition, voyez, d'autant plus ancienne que je viens de l'inventer.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 29 juillet 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans NOTES SUR LA BANDE DESSINEE
commenter cet article

commentaires

Recherche