Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 01:22

NOTES 20 A 30 SUR L'IRLANDE A BICYCLETTE
Brefs en lisant L'Irlande à bicyclette, de Johann Sfar et Tanquerelle (Editions Delcourt, 2006).

 

20.
Quand il nocke nocke nocke à la porte des "lutins d'Irlande", Le professeur Bell est incliné d'la tête, vers la gauche.

 

21.
Dans la lumière verte, les lutins sont tout ridés. Tout vieux. Tout moches. C'est pour ça sans doute qu'on n'en voit jamais, de lutins. Zont trop honte d'être si moches. Du coup, on a inventé les nains d'jardin.

 

22.
Planche 21, Ophélia, elle est toute coulante. Elle est croulante sans l'air d'être jeune. C'est que la terre tourne.

 

23.
Le professeur Bell a de longues mains, pour se saisir de l'irréel.

 

24.
Planche 23, les têtes de morts ont l'air de contempler la scène macabre qui vient de se dérouler sous leurs yeux. Il y en a certaines, elles ont l'air d'en être toutes retournées. En fait, moi, je pense qu'elles s'en fichent. Elles se disent que le nombre des vivants diminue et que donc le nombre des morts augmente. C'est d'ailleurs une loi qui ne souffre aucune réciprocité.

 

25.
Ossour, c'est sûr, est tout en rogne ; c'est pour ça qu'Ossour, tout comme un sourd, cogne.

 

26.
En général, quand on perd un ami, une amie, on gagne un fantôme, du même sexe que celui ou celle que l'on a perdu. C'est un échange, une compensation onirique. Le professeur Bell, lui, il se retrouve tout seul - y a bien un ange, mais il reste de pierre -, et son fantôme, et son poteau, de lui s'éloignent.

 

27.
Le surnaturel est plein de chevaliers avec lances, armures, panaches, heaumes illustrés de dragons, blasons et destriers  ardents, noirs, caparaçonnés, alambiqués, miniaturés, casés et onomatopéiques. C'est drôle, cette manie du médiéval de s'inviter dans la contemporanéité. En même temps, c'est décoratif, les chevaliers ; ça produit toujours son effet.

 

28.
Planche 27 : "d'un coup au milieu de rien." Et pis big et bang, clique et claque, Zig et Puce, Quick et Flupke, Tic et Tac, Us and Them, Me and You, et tous les matins du monde qui jamais ne pouet pouet.

 

29.
Je me demande quelle est la probabilité pour qu'un amas nuageux avec drache puisse donner la parfaite illusion d'un château dans le ciel avec cavaliers volants en approche, et tours merveilleuses, et créneaux, meurtrières, donjons, tout le médiéval toutim. Puis qu'on voie ça en compagnie d'un linceul jactant, alors là, la probabilité, ça fait longtemps qu'elle mange les pissenlits de la spéculation par la racine carrée.

 

30.
Hypothèse induite par Eliphas : Si la grosse pluie devient un lac suspendu au ciel, normal donc que s'y reflètent des ailleurs. C'est un genre de mirage. Et si le professeur Bell y est aussi lui-même, c'est que le professeur Bell aussi est un mirage.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 29 juillet 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans NOTES SUR LA BANDE DESSINEE
commenter cet article

commentaires

Recherche