Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 11:16

OUI MAIS LUI IL ETAIT EN L'AIR

 

Je regarde Fantômas contre Scotland Yard
Avec Louis de Funès et son fameux "Et le
pendu alors ?" "Oui mais lui il était en
l'air, il pouvait pas savoir." Citant de
Mémoire je suis à peu près certain de me
Gourer un peu mais c'est quasi ça Il est
Difficile pour moi de la commenter cette
Phrase Je ne peux dire que le comique de
La réplique est dû surtout à la vivacité
Du ton employé par Louis de Funès du vif
Du nerveux du syncopé du réactif qui lui
Fait dire au commissaire Juve pas mal de
Non-sens & c'est ce non-sens ce décalage
Entre la masse fantôme du pendu et cette
Ignorance dont Juve le dote l'expliquant
Cette ignorance de la présence ou non du
Cadavre qui n'fait rien qu'à disparaître
Par la position aérienne du pendu ce qui
Induit d'ailleurs que les bonzes volants
Les yogis lévitants & autres envolés par
La grâce de Dieu seraient très ignorants
& c'est ce non-sens ce décalage qui fait
Rire d'autant plus qu'il est inattendu &
Pourtant nous savons bien que le Juve de
Louis de Funès est un grotesque oui mais
Qui prouve par son non-sens que l'humour
Absurde et même ici l'humour noir est la
Noblesse du grotesque sa promotion à une
Finesse remarquable par sa désinvolture.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 9 mai 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans SUR LE CINEMA
commenter cet article

commentaires

Recherche