Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 08:15

PAS DE SOI QUI NE SOIT QUE SOI
Cf Clément Rosset, Le réel et son double, citations en italiques.

 

1.
... de la duplication du réel... la conscience produit en série... à la chaîne, l'être... où il y a de la chaîne, il n'y a pas de plaisir... scusez, je joke... et j'agace.

 

2.
Et puis du miroir qui revient, c'est le titre d'un bouquin de Robe-Grillet... du ayant déjà vaguement eu lieu... du Je me souviens... C'est qu'on en produit, du Je me souviens, à en déborder les étagères... sous réserve de gourances car miroir qui revient a d'la poutre plein l'oeil.

 

3.
Des fois poétique, le philosophe, allons-y donc... Coupez-moi ça en mesures... Rythmez, trouvères... Débitez en vers... Je l'fais :

 

"Pas de soi qui ne soit que soi,
pas d'ici qui ne soit qu'ici,
pas de maintenant qui ne soit que maintenant
"

 

4.
...moi que ne garantit aucun papier... Le moi, c'est surtout la promesse du moi... On s'en promet de l'intense, du dense, du moderne, et puis l'énigmatique surprise... on a beau se barrer, du bouh que vous êtes pas beau... Il y a toujours quelqu'un, du miroir qui revient avec la gueule de l'autre... de l'étrange... pointe son masque, l'étrange... point de coin où il ne revienne couaquer et vous coincer, l'autre... sinon, on meurt... vivre c'est se coltiner de l'autre... à plus savoir qu'en faire.

 

5.
Nous vivons pour nous souvenir de ce que nous vivons, pour que les autres aussi... Rater sa vie, c'est avoir honte de ses souvenirs... faire honte... le transcendant, c'est la mémoire de l'autre... c'est pour ça qu'il y a bien du dérisoire... bagatelles, galipettes, et peau d'lapin...

 

6.
Et puis l'horreur... alors il vous bouffe, le miroir.

 

7.
Rosset évoque aussi Les Gommes, le roman de Robe-Grillet, le roman qui s'efface... Bon, il y trouve du cogitable... Le ce qui est comme ayant déjà eu lieu est aussi ce qui est un comme devant avoir lieu, tout ça se résolvant dans l'insupportable présent... ce qui fait qu'on fuit... qu'on décampe du présent... qu'on dégage de ce qui ne fait qu'être là, de ce qui ne relève ni de l'ayant (de l'avoir) ni du devant (du devoir)... Quel scandale ce qui ne fait qu'être ! Cette chose, ce "là", il faut donc la dépenser, la consommer, l'abolir et la ressusciter.

 

8.
Surtout le miroir qui revient, il vous cause une de ces langues étrangères, pleine de faux amis et de double sens, de jeux de double sens qui reviennent constamment... hantants présents... bouts de déjà flottants puis qui vous cognent... vous tombent tuiles... vous crisent... Double porte, fenêtre, oeil, langue, le sens y file son araignée...

 

9.
J'entends à la radio que le Centre Pompidou, la langue populaire l'appelle "Notre-Dame des Tuyaux"... Marrant... Le lieu est aussi le nom qu'on lui donne... Dans la représentation en tout cas, qui se substitue si souvent tout l'temps au réel que nous en sommes tout irrationnel... tout paumé au miroir...

 

10.
On passe dans les lieux... On passe les lieux... Fantômes, les autres fantômes nous reconnaissent ... On n'a pas de nom... On n'est que gueules... plus ou moins attractives... plus ou moins décoratives... du reste, plus il y a de monde, plus le nom est rare, et plus précieux le singulier... pourvu qu'on le tienne à distance... sinon, le singulier, il vous écrase éléphant, en barrissant génial... je cite :

 

"L'unique comble l'attente en se réalisant, mais la déçoit en biffant tout autre mode de réalisation"

 

C'est sans doute qu'on l'abolit, la magie... qu'on l'antidote... on ne peut rencontrer deux fois la première fois... à moins d'avoir perdu souvenance de... l'existence bafouille... c'est à la qualité de l'illusion que l'on se félicite de... que l'on se fascine, et pis qu'ça dure...

 

Notes

(sous réserve de gourances et d'après) : Cf Clément Rosset, Le réel et son double, édition de poche, folio essais n°220.

 

"la duplication du réel" (p.55) ; "ayant déjà vaguement eu lieu" (p.96) ; "Pas de soi qui ne soit que soi, pas d'ici qui ne soit qu'ici, pas de maintenant qui ne soit que maintenant" (p.97) ; "moi que ne garantit aucun papier" (p.118) ; "l'énigmatique surprise" (p.42) ; "comme ayant déjà eu lieu", " comme devant avoir lieu" (p.67) ; "l'insupportable présent" (p.68) ; "jeux de double sens qui reviennent constamment" (p.39) ; "L'unique comble l'attente en se réalisant, mais la déçoit en biffant tout autre mode de réalisation" (p.43).

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 2 juin 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans FANTAISIES SPECULATIVES
commenter cet article

commentaires

Recherche