Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 06:12

QU'EN FIN DE COMPTE

 

1.
Tiré de Camus : "la vie vaut ou ne vaut pas la peine d'être vécue"; "une règle rationnelle"; "un exemple n'est pas forcément un exemple" (in "Le Mythe de Sisyphe").

 

2.
Dans Camus, ce "la vie vaut ou ne vaut pas la peine d'être vécue", déjà le mot "peine", il décourage.

 

3.
Les règles n'ont jamais que l'air d'être rationnelles; ce ne sont que des arrangements avec la logique, laquelle, comme on sait, nous tire la langue.

 

4.
Camus a raison : "un exemple n'est pas forcément un exemple"; surtout quand on cultive l'esprit de contradiction.

 

5.
Ce qui est rigolo, c'est le "de telles affaires risquent bien de nourrir le populisme et le "tous pourris" des extrêmes"; eh oui, mais il y a les affaires, encore et toujours...

 

6.
Ce dont les politiques ne se rendent pas toujours compte, c'est que nous faisons souvent comme s'ils étaient honnêtes.

 

7.
Tiré de Camus: "Mais toutes les gloires sont éphémères"; "esclave de sa liberté"; "Oui, l'homme est sa propre fin. Et il est sa seule fin". (cf "Le Mythe de Sisyphe").

 

8.
Par définition, toute gloire est éphémère. Les Dieux meurent, et seule l'idée de dieu demeure.

 

9.
Nous ne pouvons jamais qu'être les esclaves de notre liberté; à peine avons-nous décidé quelque chose que les conséquences viennent nous peser sur les épaules.

 

10.
Je suis d'accord avec Camus, je suis "ma propre fin". Et l'on ne peut juger de moi qu'en fin de compte.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 11 mars 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans FANTAISIES SPECULATIVES
commenter cet article

commentaires

Recherche