Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 12:03

RATURES SANS DOUTE

 

"Mon Coeur est un lexique où cent littératures
Se lardent sans répit de divines ratures."
(Jules Laforgue, Complainte-litanies de mon Sacré-Coeur)

 

Mon palpitant mon pâle piteux mon
Coeur quoi, mon agite-carcasse... mon Coeur
Est pierre jetée (1) mon Coeur gros prétentieux
Un poulpe replié un reptile lové (2) et pis
Lexique aussi le bougre a du vocabulaire
Où il puise de quoi s'alimenter le cogitif
Cent récits à la fois y suscitent
Littératures à méandres et confins où il
Se perd mon Coeur que
Lardent - que faire de ce lardent-là ?
Sans doute et sans
Répit aussi ah non je ne sais pas quoi faire
De ce lardent-là je ne sais pas "lardent de
Divines" dit Jules Laforgue mais de divines quoi ?
Ratures ah oui c'est ça, évidemment ça.

 

(1) : "pierre jetée" : je songe qu'elle n'est pas encore retombée. Quand elle le sera, je serai mort.

 

(2) : "reptile lové", çui-là qui fait ssi, ssi, ssi (faites en sorte, je vous prie, que l'on entende surtout le sifflement). Sinon, c'est exagéré. C'est auto-hyperbolique, hypertrophié du moi. L'ego à gorge déployée.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 13 avril 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans CONTREVERS
commenter cet article

commentaires

Recherche