Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 00:47

SANS OUVRIR LE BONHOMME

 

1.
Nous n'abandonnons pas facilement. Nous nous accrochons aux promesses de l'être comme le mourant qui fait ouvrir sa fenêtre :

 

"C'est drôle, est-ce pas : les mourants
Font toujours ouvrir leur fenêtre,
Jaloux de leur part de printemps !"
(Tristan Corbière, Un jeune qui s'en va)

 

2.
"Serait-il mort de chic, de boire, ou de phtisie ?...
Ou, peut-être, après tout : de rien...
                                                             ou bien de Moi."
(Tristan Corbière, Pauvre garçon)

 

En français, on meurt de la main de quelqu'un, on meurt sur l'ordre de quelqu'un, on meurt à cause de quelqu'un, mais on ne meurt pas de quelqu'un, on meurt de quelque chose.

 

3.
Les choses permettent d'établir entre les autres et nous une distance nécessaire et efficace. La propriété privée est un rempart contre la dissolution de l'individu dans la collectivité.

 

4.
"Dors sous le tabernacle, ô Figure de cire !
                 Triple Châsse vierge et martyre,
                 Derrière un verre, sous le plomb,
Et dans les siècles des siècles... Comme c'est long !"
(Tristan Corbière, Grand opéra, 1er Acte (Vêpres))

 

La durée, ce dont nous ne sommes qu'une parenthèse, n'a  de sens pour nous qu'abstraitement; sinon, sans doute deviendrions-nous fous, illico.

 

5.
Le doute est une réaction à l'intrusion de la durée dans la parenthèse, un vertige devant le texte incompréhensible qui fait éclater nos petites phrases.

 

6.
"Je ne fais que me damner, moi,
En serinant mes sérénades..."
(Tristan Corbière, Portes et fenêtres)

 

La damnation, c'est de ne pas trouver d'utilité à ce que nous faisons. Celui qui s'intéressait à l'être, on en a fait un philosophe ; celui qui s'intéressait au rythme, au trait, au son de l'être, on en a fait un artiste. Et on les a priés de produire.

 

7.
Malheureux le philosophe de profession auquel on demandera d'expliciter le lien entre la prière et la damnation.

 

8.
Si nous nous intéressons tant à l'être, jusqu'à nous fasciner, c'est que nous en espérons quelque chose. Mais nous avons beau gratter le faucon, l'or ne se montre jamais :

 

"Comme je revendrais ma dépouille à Satan
S'il me tentait avec un petit Revenant..."
(Tristan Corbière, Le poète contumace)

 

9.
L'essentiel n'est pas qu'il existe ; l'essentiel, c'est d'y croire.

 

10.
"Sans ouvrir le bonhomme, et se chercher dedans."
(Tristan Corbière, Décourageux)

 

L'être ne s'incarne pas. L'être n'est que promesse. En nous, les organes. Rien d'autre. Et c'est fort heureux de n'être pas obligé d'ouvrir le bonhomme pour se chercher dedans.

 

11.
Le talent est une fatigue surmontée.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 9 août 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans TRISTAN CORBIERE EN POETE PUNK
commenter cet article

commentaires

Recherche