Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 22:01

POUR N'ÊTRE QU'UNE OMBRE

 

1.
Tiré d'Apollinaire: "Sous la lune leurs ombres"; "J'écoutais cette nuit"; "Et le bruit éternel d'un fleuve" (cf "Le Voyageur").

 

2.
Je reluquai sous la lune qu'elles filaient leurs ombres... rapides de plus en plus... à croire qu'les fantômes des choses étaient gênés par mon oeil.

 

3.
J'écoute des fois la nuit crisser le grain d'une crécelle à verse.

 

4.
Ce son continu qui sous-tend le réel, ce son dans lequel nous baignons, quel en est le fleuve ?

 

5.
Tiré d'Apollinaire: "Automne malade et adoré"; "Et que j'aime ô saison"; "Les feuilles qu'on foule" (cf "Automne malade").

 

6.
Môme, j'ai dû tomber chuter dans d'l'automne "malade et adoré", le genre de potage qui rend amoureux et triste.

 

7.
Ce que j'aime me dire "Et que j'aime ô saison"; ce que j'aime m'entendre dire "Et que j'aime ô saison" saison saison.

 

8.
Les feuilles qu'on foule, des fois, on dirait qu'ce sont des filles froissées qui murmurent sèchement sur votre passage.

 

9.
"Les flammes ont poussé sur moi comme des feuilles"
(Apollinaire, "Descendant des hauteurs...")

 

Ce qui arrive quand vot' phénix prend racine.

 

10.
Tiré d'Apollinaire: "nuit et jour dans les sphingeries"; "J'ose à peine regarder"; "dont se nourrit le" (cf "Descendant des hauteurs").

 

11.
Nous passons nos nuits et nos jours dans des sphingeries, dont nous ignorons l'existence, et qui nous dévorent plus ou moins rapidement.

 

12.
Des fois, j'ose à peine regarder ce miroir où je reste sans ombre, sans voix, sans moi.

 

13.
Nos pommes, les trouant l'infini, les gobe-mondes, les boyaux d'absurde, les bouches d'ombre de l'espace, nos pommes, ils  les bouffent.

 

14.
Tiré d'Apollinaire: "au son aigre des cithares"; "Savaient qu'un écho"; "Et l'on n'a plus besoin de personne" (cf "La maison des morts").

 

15.
A la fin des années 60 du XXème siècle, quelques musiciens chevelus entremêlèrent aux hennissements électriques de leurs guitares quelques aigres cigales de cithare.

 

16.
"Savaient qu'un écho"    "Savaient qu'un écho"    de l'espace sur la bande-son    "Savaient qu'un écho" produirait son effet de drolatique UFO.

 

17.
Pour n'être qu'une ombre il lui faut pourtant quelqu'un.

 

18.
C'est peut-être quand l'autre là, on l'aime tant là fantôme, qu'on attrape c't'illusion que l'on n'a plus besoin de personne.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 11 mars 2014.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche