Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 16:34

DE LA PROSOPOPEE D'LA PIPE A POETE
En lisant La pipe au poète, de Tristan Corbière.
Citations entre guillemets et en italiques.

 

Voilà qu'il fait dans la prosopopée
Prosopopée d'la pipe qu'elle jacte
Entre deux séances de bouffées
Pendant que le poète est parti

 

- Si j'écris est parti bouffer
Un peut lourd non ? - elle jacte donc qui dit
"Je suis la Pipe d'un poète,
Sa nourrice, et : j'endors sa Bête."

 

La pipe d'un poète... Ah ça fume donc
Et ça tête que c'est bête quand on y songe
Mais c'est utile ça passe le temps
Entre deux autres là énervants fatigants

 

V'là les chimères qui ramènent leur fraise
"Eborgnées" qu'elle dit qu'elles sont,
Je voudrais bien voir ça, ces fiancées du pirate
Aussi borgnes que lui et frondeuses au front

 

Et elle passent par la fumée comme l'autre au miroir
Vous filent par la narine
Et se cognent à votre crâne
Comme à la poutre la chauve-souris

 

A vot' plafond les araignées font du vélo
Ou du trapèze et vous rêvez
Vous voilà à dada triomphant

 

Vous voilà à dada triomphant
C'est que vous avez raison au fond
A vous toute gloire et le sourire de Lison

 

La pipe, elle dit qu'elle enfume l'aragne véloce
Qu'le poète les hallucine plus les arpenteuses
"Je fume... Et lui, dans son plafond,
Ne peut plus voir les araignées.
"

 

C'est pas si sûr cause qu'on rêvasse
Un max souvent quand on fume
Même si ma pomme,
"Ciel", "nuages", "Mer", "désert", "mirages"

 

Elle laisse ça à d'autres chiens...
Mais fumer passe le temps et qu'à force
"lourde devient la nue", bleue
Qu'on s'évoque des ombres connues

 

Que la pipe elle en subit :
" - Et je sens mon tuyau qu'il mord..."
Mais il n'est ombre qui ne passe
"Un autre tourbillon délie"

 

"Un autre tourbillon délie"
J'aime ce vers qui vous flanque d'la spirale,
Partout dans la pièce de l'ellipse à vertige
Que le bon Watson reprochait à Holmes

 

"Un autre tourbillon délie"
C'est comme ça qu'il spécula le Sherlock
Jusqu'à ce que la pipe constate :
" - Et je me sens m'éteindre. - Il dort."

 

A quoi donc rêvait Sherlock Holmes ? A Jack ?
Au mystère Shakespeare ? A Jack ?
A Stonehenge hanté ? A Jack ?
A ce ridicule petit précieux détective belge à moustaches ?

 

"Dors encor : la Bête est calmée,
File ton rêve jusqu'au bout...
"

Voilà que la pipe fait dans la berceuse...

 

Quant à la Bête, il s'agit de la Bête spéculative, bien sûr,
La formidable éventreuse d'énigmes
Celle qui jaillit soudain de la brume
Après avoir longtemps henni au loin

 

Tout ça pour rien que fumée
Puisque tout finira, pipe, poète, Sherlock,
Et même l'excellent Docteur Watson, par
Filer tourbillon et se délier dans l'néant.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 4 novembre 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans FANTAISIES
commenter cet article

commentaires

Recherche