Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 10:24

DES FOIS QU'AVEC TOUS CES DES FOIS QUE

 

1.

« Il s'arrêta ému, puis reprit :

- La disparition. Supprimez-la, il ne reste rien. »

(Agatha Christie, « L'Auberge du fou aux clochettes » [Mr Satterthwaite])

 

Un jour, une nuit, i passe l'aut' Mandrake, et d'un coup d'shazam il nous emporte tous nos secrets qu'on reste planté là, la tête vide.

 

2.

Dans Agatha Christie, la revoyant des lustres plus tard, un gus « se ranima les cendres de la jalousie au fond de son cœur. »

 

Le temps du cœur saute aisément les années. Soudain quelqu'un revient et vous voilà la citrouille ranimée de l'esprit d'un autre temps.

 

Les romans, des fois, des Arsène Lupin à percer le temps, à en faire revenir du passé, des secrets enfouis et des parfums de Dame en Noir.

 

Les romans, des fois, i vous jettent une ombre qu'après vous vous sentez plus tout à fait pareil sous l'soleil et dans l'temps qui passe.

 

Des fois, le temps, il est comme rattrapé, tout pris d'tentacules, comme impuissant d'en sortir d'la boîte qu'en finit plus d'vous r'tenir.

 

3.

« Comme il posait le tout sur la table, un éclair illumina la pièce et un coup de tonnerre lui succéda. »

(Agatha Christie, « L'Auberge du fou aux clochettes »)

 

J'aime bien les histoires où tout soudain un éclair illumine la pièce et qu'après un grand crac retentit au loin.

 

« Comme il posait le tout sur la table, dans l'histoire d'Agatha Christie, c'est « du pain et une motte de beurre », mais ici, imaginons.

 

Comme il la posait sur la table, un éclair illumina la pièce et la main de feu s'empara de la précieuse clé (et la chambre close le resta).

 

Comme il posait le petit coffre sur la table, un éclair illumina la pièce révélant la présence d'une ombre à jambe de bois et perroquet.

 

Comme il posait la tête de veau sur la table, « Ciel ! Mon mari ! » s'écria sa maîtresse.

 

4.

Cette nuit du 9 au 10 juillet 2016, de nouveau le violon revenant d'août 1983, celui du « Mystère de la Chambre jaune » oh mes étés.

 

5.

« Puisqu'en imagination nous dominons le temps, tournons la question dans l'autre sens » dit-il dans une nouvelle d'Agatha Christie.

 

En l'occurrence, « L'auberge du fou aux clochettes » in « Le Mystérieux Mr Quinn », premier volume, Club des Masques n°138, p.91.

 

6.

Dans « L'Auberge du fou aux clochettes », d'Agatha Christie, il est question de 1924 et de « l'affaire du Chat cambrioleur », qui me fait penser à « La Main au collet » d'Alfred Hitchcock, qui me fait penser à « Vertigo » et aux mystères du temps, de la mort et du désir.

 

A quoi servent les fictions, sinon à nous rappeler que le langage tisse en nous cet être de désir et de mort que nous croyons comprendre.

 

7.

Des fois qu'les rêves seraient une autre vie dans l'parallèle dont ne nous resteraient que des bribes sans lien logique apparent.

 

Des fois qu'les romans nous raconteraient d'aut' histoires que celles que nous croyons qu'ils, et qu'on s'en fiche car on les comprend pas.

 

8.

Si les fantômes étaient des prisonniers d'une phrase, prisonniers du Le Presbytère n'a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat.

 

Cf bien sûr le très grand « Mystère de la chambre jaune » de Gaston Leroux.

 

Dans les romans de Gaston Leroux, des fois, y a des fantômes qui passent, même qu'ils sont en italiques.

 

9.

Le mystère est plein d'passé oublié ; le mystère, c'est une généalogie ignorée.

 

Le mystère, des fois, avec tout son passé et ses toiles d'araignées, un piège à rebours, le mystère, un piège tendu dans l'horloge.

 

10.

Des fois qu'le présent i f'rait comme un verglas que dessous on verrait circuler en poissons mystérieux les ombres du passé.

 

11.

Des fois qu'on est genre dans les romans en proie à des sentiments hostiles plein d'boules noires hérissées grognonnes.

 

12.

Des fois qu'avec tous ces des fois que – Et bien quoi ? - Que j'jetterais des ombres dans la bibliothèque fit-il en ricanant bleu fantôme.

 

Patrice Houzeau

Hondeghem, le 10 juillet 2016.

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans MYSTERES D'AGATHA CHRISTIE
commenter cet article

commentaires

Recherche